Le vélo solaire

Comme un petit dessin vaut mieux qu’un grand discours 😉

 

La charge de la batterie se ferra principalement par l’apport énergétique des panneaux solaires photovoltaïques disposés sur le vélo solaire.
En cas de période prolongée de mauvais temps (pluie), il est possible de recharger la batterie par une alimentation secteur.
Mais rassurez-vous avec ou sans soleil, il faut toujours pédaler 😉

 

 

 

Mais pourquoi donc utiliser un accéléromètre couplé à un gyroscope électronique
sur un vélo couché solaire ???

Eeee… Et bien tout simplement pour calculer un angle d’inclinaison (stable) !

Eeee… Et dans quel but ???

Mmmmmm… C’est encore une peu tôt pour vous en parler 😉

Mais en attendant, voici de quoi est composé ce petit inclinomètre maison.

1 x Arduino Mega et le soft qui va bien, programmé avec B4R 😉
1 x accéléromètre/gyroscope GY-521 module
1 x LCD 2×20 HD44780

Suite au prochain épisode…

PS: oui, je sais votre téléphone portable a également un accéléromètre et un Gyro intégré. Mais vous comprendrez mieux quand vous saurez pourquoi et comment ces informations angulaires seront utilisées…

L’application Android de prédiction d’autonomie est fonctionnelle 🙂

La connexion Bluetooth entre le Cycle Analyst et mon Smartphone fonctionne « picobello ». Le soft Android « homemade » qui compile les données de consommations instantanées pour en extraire une prédiction d’autonomie est super pratique. Les premiers tests montrent que la fiabilité des évaluations est au rendez-vous.
Je vous en dirais plus quand il ferra un peu plus chaud 🙂 . Car pour l’instant, dans nos belles montagnes, la température ne dépasse guère 4 degrés… Et cela même si le soleil brille de mille feux !

 

Petite photo prise à la volée et en situation !

Et oui… La petite bande blanche sur le bord de la route, c’est bien du givre 😉
Brrrr… Glagla ! Attention de ne pas chuter…

 

Yann Stauffer, Sylvie Reichen liked this post

Hop hop hop 😉

Après une petite pause, j’ai été pris par une soudaine envie de geeker ;-). L’ordinateur de bord utilisé dans mon projet Bikeproof est un Cycle Analyst V3. Il permet de contrôler toute la gestion électrique du vélo,  consommation, rampe d’accélération, limiteur de puissance, limiteur de vitesse, etc… C’est le cœur de la gestion moteur.En y couplant un data logeur (Analogger) on peut collecter et sauvegarder périodiquement les données électriques du vélo. Ces informations sont envoyées par la sortie RS232 du Cycle Analyst à une fréquence de 1Hz ou 5Hz.

Transmission Bluetooth :

Pour avoir une estimation précise de l’autonomie restante ou déterminer le point de rendement optimal, j’ai eu l’envie de transmettre les informations du port RS232 du Cycle Analyst à mon Smartphone (tablette) via Bluetooth.

Pour ce faire, j’ai connecté un petit module Bluetooth HC-05 à l’analogger et je l’ai caché dans son boitier 😉

Application Android :

Et voili voilou…Une fois la liaison Bluetooth établie une petite application « home made » sous Android me permet d’afficher les précieuses prédictions qui me permettent de gérer la poignée des gaz avec plus ou moins de parcimonie 😉

 

 

Dans la liste des améliorations 2016…

Changement du système de transmission !
Je passe d’un dérailleur 11 vitesses conventionnel au système Nuvinci Harmony !
Dans la foulé, je profite également de renforcer le rayonnage et augmenter la largeur de jante. La rigidité de la roue s’en trouve grandement améliorée.


Un grand merci à Ohad de Ocobike qui m’a fourni et monté l’ensemble roue Nuvinci dans un temps record en assurant une qualité irréprochable.

Bon bein maintenant, il ne me reste plus qu’a monter la nouvelle roue sur « la bête » et paramétrer la commande électronique du moyeux à vitesses progressives Nuvinci 😉

Rien n’est laissé au hasard !

Fabrication 100% artisanale et mécanique réglée comme un coucou Suisse 😉

explicatif_alimentation_V10

To Do or not To Do…

Bon encore quelques petits réglages pour l’hiver et ça devrait le faire…

 

 

 

  Garmin Varia Radar arrière pour vélo

Radar Garmin Varia pour véloBon et bien comme c’est Noyël, je me suis offert un petit radar arrière Varia de Garmin pour vélo avec son indicateur à led.

Vous me direz qu’un simple rétroviseur aurait pu faire l’affaire !

C’est vrai pour autant qu’on ait les yeux rivés dessus en permanence…
En même temps, le Garmin Varia Radar (RTL 50x) avec son indicateur (RDU) à led n’émet aucun son à l’approche d’un véhicule !!! Donc il faut lui aussi ne pas le quitter des yeux ! Pas fute fute chez Garmin ! Leur solution, coupler le radar arrière avec un de leur compteur compatible pour que enfin le système ne soit plus aphone… Malin chez Garmin 😉
Bref ! Mon premier contact avec le bidule est à l’image du design. Froid et sans grande passion. Mais là n’est pas la question. Le but de cet achat compulsif est de se faire sortir d’une flânerie passagère (typiquement sur une petite route de campagne) avant de sursauter, giflé par le vent frais du bolide qui vient de vous frôler !

Bon après l’incontournable mise à jour du logiciel… avec des outils Gramin franchement plus que moyen et une aide en ligne bien comme on aime. Je me réjouis, enfin, de faire partie de la grande famille Garmin ! Même si j’ai une douce impression d’être un numéro de plus avec du matos pas fini qui va être mis à jour au grès des bugs trop flagrants et des mouvements d’humeurs des « numéros » les plus virulents !

Petit test, je pose le radar sur un muret et roule en sa direction pour me rendre compte de l’effet lumineux de la lampe arrière (qui fait partie intégrante du radar Varia) sur un automobiliste. Grosse déception… la luminosité du feu arrière est trop faible et son « chenillard  à led» qui s’agit à l’approche de la voiture est insignifiant, voir risible.

Ah ! Oui, là encore une petite finesse pour les novices… Il y a la version du radar arrière Varia RTL 500 et RTL 501 ! La version RTL 501 ne permet pas le mode clignotant du feu arrière car interdit dans certains pays. Mais la version RTL 500, elle permet de choisir ! Mode clignotant ou pas. Dans mon test, comme la loi me l’impose, j’étais en mode non clignotant…Le mode le moins sécurisant (car moins voyant) et également le plus énergivore 🙂

Pour la qualité de la détection des voitures, je me prononcerai qu’après une utilisation intensive. Mais en attendant, comme je n’ai rien à défendre, ni à vendre… je n’ai pas pu me retenir de partager ces quelques rapides et décevantes observations !

  En résumé :

Un radar pour vélo, c’est une superbe idée 🙂 Mais il reste encore du job pour le rendre sécurisant et efficace.

Ne désespérons pas, Garmin est notre ami 😉

Grrrr…

J’adore les rétroviseurs pour vélo de Busch & Müller (BM) mais je déteste quand je dois les réajuster et que soudainement ils ne tiennent plus en place ;-(

Dans ces moments là, j’ai pas vraiment envie de sortir ma trousse à outil pour retrouver cette fichue microscopique clé Allen que je perds toujours 😉

Alors voici ma proposition sans clef Allen :

 

Matériel nécessaire :

1 écrou M4 de sécurité
1 écrou M4 à ailettes
2 écrous M4 percés au diamètre de ~4.1mm
1 vis M4 à tête Hexagonal, longueur 25mm

 

Dans l’ordre :

  1. Passer la vis M4 longueur 25mm au travers des deux demi coques qui tiennent la boule de réglage du rétroviseur.
  2. Glisser les 2 écrous M4 percés sur la vis.
  3. Viser l’écrou M4 à ailettes.
  4. Terminer en visant L’écrou M4 de sécurité en commençant par la partie « plastique » (voir photo).

 

Facebooktwitterpinterestyoutubeinstagramflickrmail
Facebooktwittergoogle_plusredditpinteresttumblrmail
Facebooktwitterpinterestyoutubeinstagramflickrmail
Position actuelle :
Dans les starting-blocks :-)
Départ le 23.... ;-)
Catégories